Ramadan : petit mémo de ce qui annule ou pas le jeûne !

 

 

  Les facteurs de nullité du jeûne :

 

Allah a institué le jeûne sur la base de la sagesse la plus parfaite !

– Avaler par mégarde quelque chose de plus petit qu’un pois chiche qui est resté entre les dents depuis le sohour. Si ce morceau de nourriture s’avère plus grand qu’un pois chiche, le jeûne est invalidé ;

– Tout ce qui est absorbé par les pores de la peau. Partant de là, les huiles et crèmes que l’on applique sur le corps sont licites, car elles pénètrent le corps par voie cutanée et non pas par voie orale ou nasale ;

– Se faire une prise de sang ;

– Se maquiller les yeux au khôl ;

– L’entrée involontaire de poussière, d’une mouche, etc. dans la gorge.

Si quelques gouttes de larmes ou de sueur viennent à entrer dans la bouche, cela n’invalide pas le jeûne.

Mais, s’il y en a assez pour que l’on puisse ressentir le sel dans toute la bouche, ou qu’on avale sciemment tandis qu’on a conscience d’être jeûneur, alors le jeûne est invalidé ;

– Mâcher quelque chose de la taille d’une graine de sésame ou d’un grain de blé sans que son goût ne parvienne à la gorge ;

– Tout médicament ou lotion thérapeutique appliqués sur les parties externes du corps, tant que cela ne pénètre pas à l’intérieur du corps.

 

  Les vaccins et les piqûres invalident-ils le jeûne ?

Il existe deux catégories de voies et de canaux par lesquels une substance peut être introduite dans le corps humain :

– Les canaux naturels et fondamentaux comme le nez, les oreilles et les voies d’évacuation. L’avis commun est que toute substance qui pénètre à l’intérieur du corps par l’un de ces orifices invalide le jeûne.

Si la substance n’atteint pas les parties internes du corps, le jeûne reste valide.

– Les voies et canaux secondaires qui apparaissent par exemple après un incident (blessure, coupure, etc.).

 

L’avis général est que dès qu’il est certain qu’une substance est passée à l’intérieur du corps via ces voies, le jeûne est rompu.

Toutefois, si cela n’est pas certain, selon Imam Abou Youssouf et Imam Abou Mohammed, le jeûne reste valide, mais, selon Imam Abou Hanifa, il ne l’est pas.

 

 

Comme on le voit, le désaccord entre Abou Hanifa et ses deux disciples ne repose pas sur l’essence du sujet, mais sur la circonstance.

Ils sont tous d’accord sur l’invalidité du jeûne lorsqu’il est absolument certain qu’une substance a pénétré à l’intérieur du corps.

De même, si quelque chose comme une aiguille, une balle ou une flèche pénètre dans le corps et y disparaît complètement, le jeûne est invalidé. Mais, si une partie de cet objet demeure à l’extérieur, le jeûne reste valide.

 

 Ce qui est déconseillé (makrouh) durant le jeûne !

– Il est makrouh au jeûneur de goûter, avec sa bouche, les aliments qu’il veut acheter afin de savoir s’ils sont de bonne qualité. Selon une autre opinion, si l’on craint d’être trompé, il est possible d’y goûter sans rien en avaler.

– Il n’est pas permis au jeûneur de mâcher un chewing-gum.

– Il est makrouh au jeûneur de donner une quantité de sang telle qu’il soit amené à craindre de trop s’affaiblir et de ne pas pouvoir continuer son jeûne.

– Il est makrouh à un homme qui n’est pas sûr de pouvoir se contrôler d’embrasser et de caresser son épouse.

– Le fait qu’une personne en l’état de junub ne soit pas lavée jusqu’au matin, ou bien qu’une personne soit sujette à une pollution nocturne pendant qu’elle dort durant la journée, ne nuit pas au jeûne.

 

Toutefois, il est makrouh de ne pas se laver durant la nuit quand cela est possible.

Il n’est pas makrouh au jeûneur de sentir des parfums comme le musc et la rose.

Il lui est également licite de se maquiller au khôl et de s’appliquer de l’huile pour moustache (excepté pour les personnes qui feraient cela pour s’embellir).

 

Allah a résumé l’essentiel des facteurs de nullité du jeûne dans sa parole : “On vous a permis ; la nuit d’as-Siyam, d’avoir des rapports avec vos femmes ; elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles.

Alla sait que vous aviez clandestinement des rapports avec vos femmes. Il vous a pardonné et vous a graciés. Cohabitez donc avec elles, maintenant, et cherchez ce qu’Allah a prescrit en votre faveur ; mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l’aube du fil noir de la nuit.

Puis accomplissez le jeûne jusqu’à la nuit. Mais, ne cohabitez pas avec elles pendant que vous êtes en retraite rituelle dans les mosquées. Voilà les lois d’Allah : ne vous en approchez donc pas (pour les transgresser).” (Coran, 2 : 187).

le mois de ramadan 2018 commencera entre le 16 et le 17 mai.